Ecodiag news


L'e-book "Faire ensemble", Manuel à l'usage des animateurs de réseaux collaboratifs vient de sortir...

Suivez l'évolution du programme SAGITER (Savoirs agroécologiques et ingéniosité des terroirs) en cliquant sur ce lien

L'écologie du paysage au service de la biodiversité.

Séminaire Tulcéa 11 au 15 Juillet


Groupe

Mardi 12 juillet : Présentation du programme et rencontre avec les officiels



Guy Lévêque rappelle le programme des trois journées et rappelle les motivations de la présence d'une équipe du CDR :

Alain
Réalisation d'un film pour témoigner du projet Ecodiag. Il rappelle qu'il s'agit d'un film dont l'objectif est de mettre en avant des bonnes pratiques. Le transfert d’innovation est technique, le jeu d’acteur est compliqué, c’est donc une chance de pouvoir faire remonter l’expérience. Les territoires du programme, les membres participants, les processus culturaux et les contextes géopolitiques sont différents. Plusieurs réalités cohabitent, il est donc opportun de montrer les méthodes que nous avons appliquées.

Il rappelle aussi que nous avons obtenu des bourses pour former des formateurs venus de France sur les deux modules :

  •  DAE et dialecte ensemble en Espagne
  •  Messicoles en Roumanie

Logement
La loi Pinel est mise en place par Sylvia Pinel afin de construire plus de logement en France. Il est possible de profiter d'un avantage fiscal si le bien est louer à un loyer Pinel modéré lors d'un achat en loi Pinel.

Les partenaires espagnols précisent qu'en Andalousie l'administration de l'environnement n'intervient pas dans l'agriculture, mais que par contre la présence des OCA dans le partenariat compense en partie cette difficulté. La question reste cependant posée :

  •  Comment on les faits venir ?
  • Comment fait-on rencontrer ces deux mondes ?
  • Ce n'est pas qu'un problème administratif
  • Comment les enjeux se déclinent sur le terrain
  • Comment ça descend ou ça remonte

Les enjeux qui se déclinent sur le territoire ne se limitent pas seulement à une question administrative. Quel est le système de circulation de ces derniers?
On est en fait sur la compréhension du jeu d'acteur entre écologue / éleveur / agronome, et au sein de cela la présence de l'administration « facilitateur »

Philippe Pointereau souligne qu'il faut voir que les choses évoluent dans le temps il n'y a pas d'uniformisation dans le temps et sur les territoires


Le préfet
Nous accueillons des partenaires locaux : Le Préfet de département TULCEA
Des membres de l'Université de Constaza environnement et tourisme
des inspecteurs d'académie
Un agriculteur qui a vécu un diagnostic (élu d'une petite commune)
La presse locale
La directrice d'un Lycée environnement et agro alimentaire
Des enseignants et des fonctionnaires ayant participé aux modules de formation


Présentation du projet par Guy, et discussion avec l'assemblée.



Le projet permet des transférer des outils sur des territoire différents
Ces outils permettent d’apprécier l'état de la biodiversité :

Le Diagnostic  AgriEnvironnemental (DAE) informe sur l'état exploitation.

DIALECTE complète le premier diagnostic en intégrant les pratiques agricoles
Messicoles affine l'observation au sein de la parcelle cultivée en céréales d'hiver


En France on forme des enseignants a utiliser ces trois outils. Les participants mettent en avant les spécificités de chacun des territoires en terme de :
  •  relation agriculture environnemental
  •  déclinaison locale des MAE
  •  subventions à l'agriculture
  •  disponibilité de ressources et d'inventaires.

Sur le plan administratif en lien avec le programme:
Martine et Guy rappellent les règles de base des programmes Léoardo

Les frais fixes de structure sont plafonnés à 7 %
La feuille comptable du rapport intermédiaires doit être signé par le comptable il est verrouillé, on ne peut plus modifier
Il faut apporter tous les justificatifs
Les per diem sont des plafonds ne sont pas des coûts moyens
Les boarding pass à fournir obligatoirement à partir du moment ou on a quitté le territoire.
Enfin, pour pouvoir toucher le deuxième acompte, Il faut avoir dépensé 70 % du premier acompte pour Novembre 2011.

Martine
Il faut absolument fournir pour le rapport intermédiaire : les feuilles d'émargement
les articles de presse
les factures de sous-traitance

Les conventions doivent préciser ce qu'on fait.

On n'a pas encore communiqué sur le programme, mais c'est normal car nous étions dans une phase de formation « semi-confidentielle » d'un pool de formateurs. Maintenant, à l'heure de la démultiplication, il va falloir communiquer.

il faut faire un petit document présentant le programme pour communiquer à faire faire par un graphiste



Temps de travail sur la communication


Ici se posent des questions
qu'est ce qu'on veut faire?
est-ce qu'on a des obligations de communication des règles?

Guy
Pour Guy, on a des obligations, dans la façon dont on porte le message, la diffusion est une partie importante de ce projet,
Il faut différencier diffuser et démultiplier : (formateurs qui forment autres formateurs)
comment ça se passe , ce qui descend dans le territoire?

les destinataires finaux sont les agriculteurs, pour l'instant, on ne les a pas beaucoup touchés, ce sont les formateurs qu'on a formé et qui vont ensuite former les agriculteurs, on s'est servi du territoire des agriculteurs.

Pour ce qui est de la communication : a qui on s'adresse ? Il faut communiquer sur le projet dire qu'il existe comment s'en saisir comment l'utiliser

Pour ce qui est des outils, on s'oriente plutôt vers un portail et pas un site car tous les projet léonardo font leur site nous c'est un portail qui a des liens vers d'autres sites
  • réseau ifapa
  • enseignement agricole Roumanie
en Espagne
Un portail c'est bien si c'est ouvert

Il faut un outil que l'on peut alimenter
  • on dépose les 3 outils
  • on dit ce qu'on fait dans le projet

c'est un outil de travail entre nous pour l'instant, on se tient au courant entre nous

Françoise
Il existe à l'heure actuelle plusieurs problématiques à prendre en compte :
  • Le DAE n'est pas informatisé
  • Les partenaires roumains souhaitent que le site soit ouvert à l'extérieur
  • Il y a d'autre part une demande de code d'entrée «  dialecte étudiant »

On retient cependant l'idée qu'on communique différemment sur chaque territoire, mais il faut absolument penser à restituer les actions dans la presse locale car c'est un moyen de valorisation et de diffusion.

Sur ce sujet d'ouverture vers le territoire, en octobre, une journée de travail portes ouvertes est prévue à Chipiona, ce sera un moyen de présenter les outils et les formations de formateurs qui leurs seront associées en 2012.

Maria Jesus
Ce serait aussi un moyen d'affirmer sur le territoire qu'on est capable au niveau local de faire une liste de messicoles . Pour Maria-Jesus:  : pas pour faire une liste tout simplement, mais pour sensibiliser….........
Comment récupérer des gens qui nous échappent, les gens de l'environnement ? Il faudrait en octobre faire intervenir quelqu'un qui les attire...


En Espagne


Voir ici le powerpoint de bilan intermédiaire
il faut aller petit à petit ; on a pris le parti de travailler sur un petit échantillon de départ et on a gagné en nombre car l'agriculteur a parlé et petit à petit ça diffuse

On peut réorienter le programme ce qu'on avait dit qu'on pose sur des résultats concret se modifie

En Espagne il existe un nouveau module sur écologie dans les lycées sur éducation nationale, voila un créneau à exploiter.
En Espagne il existe un réseau agriculture écologique Maria en fait partie et travaille avec eux.

En Roumanie


on va le mettre progressivement les modules sur le référentiel et ça passera ensuite dans l'enseignement

A quoi ça sert en Roumanie ?
On s'attache à sensibiliser les officiels : Les écoles écoutent les inspecteurs académiques, les agriculteurs écoutent les préfets,
on utilise la dynamique que mettait en place système de fonctionnement communiste et ça marche

Gabriéla
On va introduire ces outils dans le parcours des métiers de l'environnement, important pour nous dans tous les collèges et après dans la formation continue, nous avons la possibilité de transformer une part de la formation continue (30 % du programme)
Les maires donnent l'exemple ils sont fermiers et pensent que cette formation est importante, les fermiers regardent les aides européennes et pensent qu'ils pourront toucher les aides.
la voie de communication par la formation. Cette petite part qui va passer dans l'enseignement
on a besoin d'une base de donnée ici pour faire des exercices, notamment dans DIALECTE. C'est important car les stagiaires et apprenants voient la finalité de leurs exercices,

Le Réseau des lycées agricoles en Roumanie peut être un excellent relais.


En octobre 2011, à l'occasion de la journée portes ouvertes, il faut faire témoigner quelqu’un de France sur les 3 diagnostics et qui sont disponibles et utilisables en Espagne et que tout ça vient préparer l'évolution de la Pac 2014
il faut quelqu'un de France et un botaniste local qui témoigne de l'importance. La stratégie de diffusion sera complétée par une brochure ou et un poster qui présente le projet

Sur ce sujet, il est décidé :
Guy écrit un petit texte qui part du projet de départ avec la présentation des intérêts des outils vous réagissez puis on valide

Télécharger le fichier gigi.jpgFormat 3 plis, maquette livrable au plus tard 15 septembre, une ligne graphique la même pour tous. Cécile propose de travailler en soirée sur ce dépliant.

Mercredi 13 :


L'objectif de cette matinée est de faire un point sur les formations mises en œuvre sur les territoires
- Nombre de participants
- Contenu des sessions
- Facteurs positifs
- Difficultés rencontrés
- Écart par rapport aux attentes

Pour l'IFAPA de Chipiona :


Pour cette première cession on s'est concentrés sur la proximité du centre mais après l'idée est d'être plus réaliste et de coller au mieux à la réalité du milieu.
Mais on attend aussi des retours des intervenants pour voir comment on va orienter projet

Au départ , nous avions prévu d'aller sur petites exploitations en élevage mais ce n'est pas facile car c'est loin donc on s'est recentré vers Chipiona

Dans ce contexte qu'apporte Chipiona au projet?

Jesus
On est sur une zone particulière à fort intérêt écologique Si l'on reprend le calendrier des formations, sur l'ensemble des quatre (sensibilisation + DAE+DIALCET+Messicoles), on relève une participation entre 12 et 20 personnes

Notre satisfaction c'est que 15 personnes se sont réellement impliquées sur le terrain
elles connaissent bien le terrain et peuvent être utilisés comme formateurs

A ce stade, il faut souligner deux éléments importants choses en ce qui concerne notre vision et par rapport aux objectifs initiaux
Au départ, les formateurs ne voyaient pas trop ou ça pouvait les mener
Les conditions de travail sont différentes qu'en France

ce que nous devons valoriser c'est l'adaptation des outils a notre contexte, et sur ce point on a pu voir que les formateur français se sont adaptés au territoire

Comment impliquer les agent locaux ?

En amont des séminaires, nous avons organisé des réunions de travail pour voir si des personnes étaient réceptives à notre projet. Partis 50, nous misons sur 20 et finissons avec un groupe « fiable » de 15 personnes, mais ce groupe a travaillé sur les trois outils .

Au départ, quand nous avons planifié les visites de fermes, nous ne connaissions pas les trois outils, maintenant que nous connaissons nous pouvons proposer des fermes plus en phase avec outils.

Nous faisons face maintenant à de sérieuses interrogations :

Les point faibles ne dépendent pas de nous et a la vu des travaux après
il est certains que la biodiversité enrichit l'environnement, mais combien ça rapporte ?
Pourquoi les gens des parcs ne participent pas


En fait, en Espagne, les OCA sont là et finalement ce sont elles qui sont réellement impliquées.
Il faut ajouter à cela :
des problèmes de météo
des visites exploitation traditionnelle céréales « très grandes »

C'est pour cela que c'est important de connaître les outils au delà de l'aspect papier,mais en tout état de cause, nous considérons que la balance est positive

DAE en mars (Jocelyn et Jérémie)


En point positif, on est partis d'un groupe motivé, nous avions un bon nombre de personnes sensibilisé,es on avait repéré ceux qui s'impliquent on ne voulait pas travailler avec des «  touristes »
on a travaillé avec des techniciens sensibilisés qui connaissent les exploitations et pouvaient ouvrir des portes
2 fermes écologiques vignes et céréales, vesces

A valoriser a discuter

l'adaptation de l'outil spécificité locales
le moment dans s le temps quand on passe chez l'agriculteur
qu'est ce qu'on veut obtenir ; changement mentalité de même en Roumanie sensibilisation plus que évaluation )
lieu concret infrastructures distinctes

Joce
Jocelyn rappelle la question du sens de ces diagnostics : Pour le DAE, au début ce sont des groupes d'agriculteurs qui se sont demandés ce qu'il y avait sur leur exploitation. En fait, la prise de conscience n'était pas pas la seule raison

Messicoles 11 15 avril (Cécile et Guy)



On a eu affaire à un groupe de techniciens déjà sensibilisé
Il paraît évident mais, chez nous en Espagne, il n'est pas courant de débarquer à 20 sur exploitation.

Quelle est la réalité de l'outil ferme de 800 ha intensif
projet sensibiliser

Cécile
Une piste a valoriser de faire une liste locale même si certaines espèces sont identiques a celles de France. On pourrait ensuite développer l'équation :présence de messicoles = indicateurs de durabilité, biodiversité
Pour Philippe Pointereau, les adventices sont des indicateurs de durabilité mais c'est un nouveau champs à explorer et il est patrimonial

DIALECTE (Philippe)


Il y a eu au départ un peu moins de participants mais une bonne disposition d'un public bien sensibilisé. Ce diagnostic a été vu comme très pratique
On va vers un plate forme de ressources

En résumé et sur l'ensemble :

on a maintenant un groupe de formateur de 12 à 15 personnes
  •  réceptifs
  •  homogène et contrôlé
  •  maintenant, dans l'année qui vient, on va pouvoir élargir le terrain vers la sierra de Cadiz.


En un mot nous avons de quoi faire nous connaissons les outils et en fonction de vos réactions nous réorienterons

Nous devons prendre en compte la mise en place d'autres actions sur lesquelles nous pouvons introduire ces notions de biodiversité.
  • Il nous faut prendre en compte certains facteurs

  •  besoin adaptation des outils
  •  nous avons particularité sur notre zone différente de chez vous
  •  il faut qu'on affiche et qu'on se concentre sur des exploitation qu'on connait mieux
  •  Celles qu'on n'a nous intéressent mais trouver des nouvelles exploitations avec plus biodiversité serait bien
  •  Nous avons besoin de tutelle technique des formateurs
une forme de formation continue


Philippe Pointereau souligne que du point de vue de l'informatique et des traductions, c'était bien. Il note l'importance d'avoir associé des agriculteurs qui sont aussi techniciens cf http://www.studiodelafilature.fr/

Vous êtes en quête d’ un studio photo de pro ? Pour une location de courte ou longue durée, Studio de la Filature vous ouvre ses locaux où vous pourrez effectuer votre projet photo.

Autre atout, c’est également d’avoir tout près du studio des entreprises qui ont la possibilité de vous proposer en location du mobilier mais aussi des matériels photos professionnels si vous voulez en louer durant votre séjour.

Studio de pro, Studio de la Filature, a aménagé spécialement loges permettant de se changer et se maquiller mais aussi un dressing et des douches séparées.

Pour les besoins de votre shooting, vous avez la possibilité également de louer plus de mobilier chez Décoroom, une entreprise spécialisée en location de mobilier, située dans le même bâtiment que Studio de la Filature.

Ce qui serait important, c'est que les formateurs utilisent DIALECTE seuls sur les ferme sur qu'ils voient les problèmes, quand ils sont seuls il faut qu'ils utilisent entre temps. Ils nous font remonter les problèmes et on peut faire une assistance par mail à distance

En terme pédagogique ça mettra les gens en projet, il faut pratiquer pour voir ce qui fonctionne.

Jérélmie
Pour Jérémie, la première session a été une prise de contact,je ne connaissais pas le contexte ce qui ma manque c'est de bien comprendre les enjeux du territoire ; enjeux agricole et enjeux de biodiversité qui manque encore... ce que j'ai bien compris, par contre, c'est cette scission entre agriculture et environnement
la météo ne nous a pas permis de voir assez sur le terrain
Il y avait un grand fossé entre nous on a fait pas mal de chemin l'un vers l'autre
déroulement des diagnostic ds le temps ne me paraît pas idéal. Il serait plus pédagogique commencer par dialecte global et aller vers un point plus précis qui est messicoles

En résumé, pour l'ensemble des formateurs :

il a fallu qu'on s'adapte à ce contexte

Avant d'attendre des résultats de ces diagnostics, le travail plus important de sensibilisation ce qu'est la biodiversité et l'impact des pratiques sur la biodiversité

Le grand nombre de participants intéressés et intéressant, la diversité des agricultures aussi...
le but c'est que ces diagnostics ne soient pas réservés uniquement sur agriculture et biodiversité
on a parle d'adaptation il faut qu'on y travaille

  •  Il faut identifier et définir le point d'adaptation
  •  l'étape préalable est d'utiliser l'outil pour voir si adaptation nécessaire

 Phil
C'est facile pour Dialecte car il n'est pas lié à la saison saison par contre messicoles au printemps entraine difficultés. En fait, si les pédagogiques ne sont pas difficiles, les adaptation techniques sont beaucoup plus difficiles
il y a plusieurs entrés selon les enjeux pour arriver ensuite sur approche globale
chacun individuellement existe mais l'ensemble n'existe pas

  •  Le déroulé pédagogique global reste à faire
  •  Il faut que ce déroulé présente les trois outils et comment ils s'articulent et à quels enjeux globaux et à quoi ils répondent

Dialecte est un point de départ. IAE est moins sensible que messicoles on peut utiliser en toutes saisons

Pour les éleveurs, c'est plus complexe il faut les accompagner c'est là que c'est le plus compliqué

En formation c'est très important de voir l'élevage car c'est plus compliqué

L'adaptation liste messicoles est indispensable

chacun doit faire quelques 2 à 3 inventaires pour faire les liste régionales
Il y a grand intérêt à voir des parcelles sur différents mode de production

En Roumanie


Constantin
On a procédé de manière progressive :
  •  organisation administrative du projet
  •  nécessité de faire formation de sensibilisation
  •  création de groupe d'expert
  •  nécessité de traduire les outils

On est une équipe de six pour manager le projet

On a commencé par une réunion de 38 personnes sur le tout public professeurs agriculteurs
Nous avons organisé une réunion transfrontalière avec la Bulgarie a cette occasion présenté le projet . Ils se sont montrés très intéressés.
A ce jour, nous pouvons dire que nous avons 12 experts toutes catégories hétérogènes
Dialecte a été réalisé au nord du Constanza . Les gens s'en méfient de dialecte car ils pensaient au départ que cela risquait de les faire taxer..

Messicoles a proximité du Danube 4 fermes

La session de diagnostic dans site natura 2000 merci pour mise en évidence des intérêt

Duo
les agriculteurs ne sont pas prêts à présenter leurs chiffres, ils se mefient la réglementation
les agriculteurs n'utilisent pas des techniques intensives maximum 2 traitements chimiques par an sans engrais chimique ou un peu

l'agriculture roumaine est a peu près écologique
Le Diagnostic Dialecte sera introduit dans le cursus d' enseignement pour technicien écologique protection de qualité d'environnement : lycée niveaux 3 et post lycée

Il concerna aussi les adultes qui suivent des formations niveau 3 et les agriculteurs en formations continu formation obligatoire

Messicoles



Nous nous orientons vers l'élaboration de fiches techniques messicoles
Il faudra élaborer un guide spécifique utilisation diagnostic dans région de Constanza et Tulcea

Marie-Claire
l'idée était de partir de guide des pratiques favorables à la biodiversité, attention il serait plutôt question d'apporter des conseils et de faire de la sensibilisation ce qui est acceptable par un agriculteur sans toucher sa production ce sera une orientation
on peut réorienter le projet vers des conseils, des préconisations plutôt que un seul outil d'évaluation et sensibilisation
La phase de sensibilisation est une phase préalable à une phase d 'évaluation

C'est une adaptation locale de la problématique

Il faut prendre un temps pour préparer ce travail sur les enjeux biodiversité et pratiques agricoles, et préparer un référentiels pour démultiplier ces formation de formateurs

En terme de pilotage ; nous envisageons une extension à d'autres partenaires :
collège Brad Segal de Tulcea ( innovation)
réseau Europea Romania
réseau national de GALs
université Tomis Constanza

C'est le premier pas vers l'université, il y avoir faire un lien avec tourisme et environnement. Il y a aussi le partenariat qui marchait déjà avec la préfecture et la direction de l'agriculture, l'inspectorat d'académie....

Les réactions des formateurs :


on a eu du mal à récupérer les données on a besoin d'infos précises
c'est plus facile quand on fait des groupes de formation entre agriculteurs, ils échangent plus ,


Messicoles (Cécile)
On a vu deux parcelles différentes mais il est dommage de ne pas voir les agriculteurs
on va adapter la liste

On a choisi méthode indirecte ou des agriculteurs sont aussi des élus, ainsi que de former les enfants des agriculteurs dès le lycée pour qu'ils fassent remonter
Jocelyn

je ne sais pas si les gens comprennent et quel est leur sentiments ; il est important d'avoir des enjeux territorialisés . Par exemple, en pâturage on ne sait pas si c'est la règle ou si il a de bonne raison de mise en œuvre, il est donc important de comprendre le contexte


Jeudi 14 juillet


Programme


Comment s'organise la valorisation
la démultiplication : mettre en place les prochaines sessions de formation de formateurs sur les pays : A quelles dates et qui fait quoi ?
demander à Christophe ce qu'il en pense en tant que évaluateur
Revois une fois de plus les aspect administratif
Les apport intermédiaire sera réalisé par Guy , Il faut l'informer dès maintenant s'il y a de grosses modifications.

les résultats doivent être :

6 experts qualifiés par pays qui vont organiser la prochaine session
Un ac pédagogique livret
un DVD


 due
Le rapport intermédiaire à remettre pour 30 novembre 11 c'est l'occasion de réorienter le programme
Il faut souligner que le partenariat qui se consolide en Espagne
En Roumanie l'université rejoint le projet

Ce qui veut dire veut dire que le 10 octobre, il faut avoir remis tous les documents à Guy
Martine comptable
Guy sur pédagogique

En terme de valorisation


Les listes messicoles (inventaire ) est à faire dans les deux pays, en plus d'une semaine de transfert
Il y a la semaine de la sciences
le livret qui articule les 3 outils
En terme de communication : une charte graphique est entrain de se faire

La liste des messicoles :


Le programme termine le 30 sept 2012 ; La liste sera présentée à ce moment
Les listes se feront au printemps 2012, il faut d'ici là repérer les botanistes locaux
En sept de cette année, une pré-liste des messicoles peut être faite par Cécileen lien avec des botanistes locaux
On pourra ensuite entrer en lien avec Jauzein P Guillaume
Un travail sera ensuite réalisé par des stagiaires dans les pays , Cécile encadre suit le travail
soumet à G et P printemps mars a juin
On va vers une classification liste des 100 plus rares
On a besoin de ces listes pour adapter l'outil

La semaine de la sciences en Espagne 7 au 18 novembre


Il y aura une journée porte ouverte à Chipiona, en octobre dans la semaine du 17 au 21 qui y va ? Guy probablement, et Cécile en fonction du budget.
Jésus recrute un conférencier espagnol sur la Biodiversité
Il serait bien que la personne venant de France connaisse un peu Natura 2000
Il est impératif pour cette date que le dépliant Ecodiag soit fait
Une idée à retenir serait d'organiser une heure ou deux de visio-conférence avec la Roumanie, et pourquoi pas Florac pendant cette journée portes ouvertes pour montrer la réalité du réseau
skipe est ok pour la Roumanie mais il faut vérifier s'il y a d' autre possibilités.

Dialecte ;


il faudrait que les Roumains et les Espagnols réalisent entre octobre et mars des diagnostics
et nous faire remonter leurs remarques afin que nous modifions
Les outils sont traduits


Le livret qui introduit le pack pédagogique,


  •  messicoles
  •  DAE
  •  dialecte

Ce n'est pas un livret dont on a besoin c'est un document simple qui présente projet et l'articulation des outils et l'intérêt de les avoir mis

Qui : c'est nous. Guy coordonne rédacteur, Cécile, Marie Claire, Jérémie, Françoise

En Roumanie on arrive un peu tôt il faut passer par une phase de sensibilisation : On propose de
faire un document de sensibilisation sur le lien entre agriculture et biodiversité

Ce sont en fait des recommandations

les Roumains font ébauchent de texte et obtiennent sa validation par Jérémie et Jocelyn

Il contient des recommandations pédagogiques et pages pour dire comment s'en servir
Il faut revenir à ce que l'on a écrit dans la présentation du projet : on ne peut utiliser ecodiag que si on a été formé ; c'est une formation de formateurs

duo6
Les outils sont le résultat d'une formation et le livret un document de sensibilisation


la démultiplication : mettre en place prochaines sessions de formation de formateurs sur les pays



une semaine DAE dialecte en Espagne et en Roumanie
une semaine Messicoles en Espagne et en Roumanie

Les dates :


Espagne ;



DAE et Dialecte 7 au 11 mai Françoise (ou Jérémie ou son remplaçant) et Philippe groupe mixte de 20 personnes
Messicoles 16 au 20 avril 2012

Roumanie :


DAE et Dialecte 23 au 27 avril
Messicoles 21 au 27 mai Cécile et M Claire (groupe mixte)

Bourses ; 700 € par semaine


Le regard de l'évaluateur Christophe


Christophe
J'ai plusieurs casquettes.
Ce projet est en avant garde
La Biodiversité on voit ça partout attention !

Attention à ne pas vider de son sens, attention que ce ne soit pas dévalué
il faut transmettre l'outil et l'esprit
Il important de connaître les situations différentes selon pays
on n'exploite pas la nature ou s'appuie sur nature

Il faut fractionner la prise de conscience avec différents outils, commencement prise conscience de la biodiversité
en tant qu'agriculteur cadre de vie ….....
Intérêt de la biodiversité
Mon regard sur les trois jours est en rapport à mon expérience du développement
Ce qui compte c'est le résultat et il y a une forte demande du monde agricole

Sur la manière de travailler

Tout le monde a convergé vers le même sens au début
chacun avance d'un pas, c'est la collaboration
ces discussions échanges sur les différentes visions sont très positif
Tout développeur sait qu'il y a à un un moment un déclic, et il me semble que Tulcea est significatif à ce sujet
chacun sait ou il est sur le terrain !


Tous